Accueil www.macoree.com

Le Royaume de Goryeo (936 – 1392)

Wanggon devenu le roi Tæjo, sa réorganisation de la société coréenne n’est pas une révolution. L’aristocratie garda son pouvoir et les institutions sont calquées sur celles de la Chine des Tang et des Song, bien que moins marquées par le confucianisme, car le bouddhisme reste fort et religion d’état. Malgré les tentatives d’invasion des Khitans (dynastie chinoise des Liao (907 – 1125)) repoussées à deux reprises, en 993 et en 1010, puis à l’amputation d’un territoire au nord-est pour avoir la paix, cette période est une ère de développement artistique importante, et cela grâce aux efforts de la dynastie pour développer les arts et au bouddhisme, en pleine expansion. C’est pendant le Goryeo qu’on été conçues les tablettes du Tripitaka Koreana, et qu’on voit aussi se réaliser les plus beaux céladons… Enfin, c’est aussi sous le Goryeo que les Coréens ont inventé les caractères mobiles d’imprimerie vers 1234, 200 ans avant Gutenberg… Le bouddhisme est donc en pleine expansion et certain religieux n’hésitent d’ailleurs pas à jouer un rôle à la cour, ce qui ne sera pas apprécié par tout le monde. Mais c’est du côté des militaires que vient le changement : ne supportant plus que le pouvoir reste l’exclusivité de civils souvent corrompus, en 1171, ils renversent simplement le gouvernement et mettent des militaires aux postes importants (militaires qui n’y connaissent pas grand-chose en administration…). Les rois sont désormais désignés et n’ont plus qu’un rôle de figuration. Les militaires fondent même la dynastie de Jin (1115 – 1234) qui se soumettra au Goryeo en 1126. Mais le mal est fait. La Corée s’affaiblit alors qu’un nouvel ennemi s’intéresse à elle…