Accueil www.macoree.com

Le Shilla Unifié (682 – 936)

Débarassé par son hégémonie des conflits internes qui rongeaient la péninsule, le Shilla est libre de prospérer, et atteint son apogée au milieu du VIIIe siècle sous le règne du roi Gyeongdeok. Sa capitale, Gyeongju, comptait plus d’un million d’habitants (!), c’est-à-dire dix fois plus qu’aujourd’hui. Ce fut aussi une ère de développement intensif pour le bouddhisme, qui était déjà présent en Corée depuis longtemps, puisque ce sont les Coréens qui l’introduisirent avec les caractères chinois au Japon en 538, mais il devint à cette époque religion d’état, et ses traces sont incontournables encore aujourd’hui à Gyeongju (temple de Bulguk, grotte de Seokguram, etc. à visiter absolument). Le bouddhisme empêcha l’éthique confucéenne de complètement s’implanter malgré les études que continuaient d’en faire les classes dirigeantes. Période brillante s’il en est, son influence sur le Japon sera certaine.

Mais même les meilleures choses ayant une fin, le déclin commença à la fin du VIIIe siècle, la cour étant affaiblie par des luttes intestines, certains seigneurs, s’appuyant sur le mécontentement des paysans, commencèrent à vouloir reconstituer les ancien royaumes de Goguryeo et de Bækjé. Ainsi, un ancien paysan devenu soldat parvint presque à reconstituer l’ancien royaume de Bækjé, un autre chef de bande tenta d’en faire autant plus au nord mais c’est un fils de marchand de Songdo (aujourd’hui Gæseong sur le 38e parallèle, en Corée du Nord), Wanggon, qui s’imposa dans l’ancien Goguryeo. Il devint si puissant que le Shilla, se sentant menacé par le royaume de Bækjé, fit appel à lui. Le roi de Shilla, Gyeongsun, jugeant la situation irrémédiable, eut la sagesse de donner le pouvoir à Wanggon afin d’éviter les effusions de sang. Non seulement le nouveau roi rétablit l’ordre en écrasant la rébellion de Bækjé, mais il laissa à l’ancien roi un poste important à la nouvelle cour. En 936, la péninsule pacifiée prend pour capitale Songdo et s’appelle désormais Goryeo, contraction de Goguryeo, d’où descend le nom occidental de « Corée ».