Accueil www.macoree.com

Les Trois Royaumes (57 av. J.-C. – 618 apr. J.-C.)

  • Le Shilla (신라) (57 av. J.-C.), appelé Saro jusqu’en 503, le moins « sinisé » des trois royaumes, au sud-est, à l’origine le plus faible, ce qui le poussa à la diplomatie qu’il sut remarquablement utiliser, jouant avec les rapports de force entre la Chine, le Goguryeo et le Bækjé. Sa capitale était Gumsong (aujourd’hui Gyeongju) au sud-est. Il adoptera le bouddhisme en 528, apporté par un moine nommé Ado, originaire du Goguryeo, c’est un bouddhisme Mahayana, qui donc vénère le bouddha Amitabha.
  • Le Goguryeo (고구려) (37 av. J.-C.), le plus grand, englobant des territoires allant de Mandchourie jusqu’au sud de Séoul, fut initialement le plus puissant. Le plus proche de la Chine, il en fut le plus influencé par celle-ci. État plutôt belliqueux. Capitale : tantôt Pyongyang (en fait Nangnang), tantôt Kungnæ sur le fleuve Yalu. Il adoptera le bouddhisme en 372.
  • Le Bækjé (백제) (18 av. J.-C.), au sud-ouest de la péninsule, fut un refuge pour les paysans du nord fuyant devant la Chine et Goguryeo. Il fut donc le plus peuplé, mais peuplé de cultivateurs tranquilles qui durent cependant sans cesse défendre leur territoire. Capitale : Ungjin (aujourd’hui Gongju) puis Sabi (aujourd’hui Puyo) au sud-ouest de Séoul.

La formation des trois royaumes fut facilitée par le déclin en Chine de la dynastie des Han (220 apr. J.-C.). Ce furent alors 400 ans de confusions en Chine qui permirent aux trois royaumes de se développer de manière relativement autonome.

La langue coréenne n’ayant pas d’écriture, c’est le chinois et ses caractères qui servaient à consigner tout par écrit. Et pour l’étudier, beaucoup de textes confucianistes furent utilisés, et donc le confucianisme pénétra en Corée et se diffusa dans les classes nobles par cette voie entre le Ier siècle av. J.-C. et le IVe siècle apr. J.-C.

On citera aussi le « royaume » de Kaya (ou Gaya : 가야) situé entre le Shilla et le Bækjé, plutôt une fédération de villes-états fortifiées qui s’étaient développées depuis le Ier siècle  apr. J.-C. et qui fut absorbé par le Shilla au milieu du VIe siècle, annonçant ainsi le début d’une ère de conquêtes pour le Shilla qui va faire preuve d’une grande stratégie contre ses voisins.