Accueil www.macoree.com

Les Invasions mandchoues

Les tribus mandchoues, enfin sous la direction d’un seul chef, Abahai, décidèrent qu’il fallait que l’histoire retienne leur nom et se lancèrent donc dans une série de conquêtes dont encore une fois la Corée allait faire les frais. Les Coréens décidèrent de s’allier aux Chinois pour pouvoir faire face. La défaite n’en fut pas moins terrible. La cour se divisa en deux clans, les pro-Ming et les pro-Mandchous, ajoutant à la confusion générale.

Hanyang fut prise une première fois en 1627. Le roi put tout de même se réfugier dans l’île de Ganghwa (c’était devenu une habitude : quelqu’un frappe à la porte ? Et hop, direction Ganghwa…) d’où il signa un traité de paix soumettant la Corée malgré ses liens avec les Ming. Le tribu est lourd : or, argent, tissu, chevaux. Les Mandchous ayant fondé la dynastie des Qing continuent leurs conquêtes contre la Chine, et c’est la Corée qui paie. Neuf ans plus tard, la Corée ne peut plus payer, elle envoie une déclaration de guerre aux Qing. La réponse fut foudroyante, et le roi eut à peine le temps de fuir avec 13 000 hommes devant l’armée mandchoue. Sa famille est réfugiée sur l’île de… Ganghwa qui cette fois-ci tombe. La reine en otage, le roi n’a d’autre choix que de capituler.

L’humiliation est immense. Le roi doit se prosterner devant Abahai, un barbare, auquel il doit prêter allégeance, couper tous liens avec les Ming (qui tomberont d’ailleurs en 1644), et comble de la honte, livrer tous ses hommes, qui périront torturés (je vous ai dit que c’était un barbare !).

Le peuple ne croit plus en la dynastie. L’économie bascule. La corruption règne.