Accueil www.macoree.com

Séjong le Grand (세종대왕) (1397 – 1450)

C’est sans aucun doute le roi le plus aimé des Coréens. Et pour cause. Soucieux de répandre la culture parmi le peuple et de le sortir de son obscurantisme, il ordonna l’invention d’une écriture qu’une personne normale puisse apprendre en deux heure et un imbécile en une semaine (oui, bon, il ne l’a peut-être pas dit comme ça, mais c’est l’idée). Résultat : le hangeul (prononcez hane-gueul, avec un h aspiré comme en anglais, allemand, etc.). C’est un alphabet qui compte aujourd’hui 24 lettres et qu’il est effectivement très simple à apprendre (voir page Vie Quotidienne), sans aucun doute un des plus astucieux au monde, parfaitement adapté à la langue coréenne. Malheureusement, l’aristocratie n’a pas aimé cette démocratisation et il fallut attendre plusieurs siècles pour que cette écriture obtienne ses lettres de noblesse… Les textes officiels furent donc toujours rédigés en chinois. Il put néanmoins se répandre parmi le peuple grâce aux Gisæng (기생), courtisanes coréennes (à ne pas confondre avec les geishas japonaises) qui ont toujours fait le lien entre le peuple et la noblesse.

Pluviomètre

Il fut aussi celui qui poussa les science à se développer, et on peut citer dans ce domaine l’installation de pluviomètres dans tout le pays pour mesurer les pluies et ainsi répartir plus justement les impôts selon le lieu et le temps qu’il y a fait et donc selon l’importance des récoltes.

Resté cher au cœur des Coréens, c’est son effigie qui orne les billets de 10 000 wons. 10 000 wons